Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
Captcha
Recopier le code :
115 Abonnés
Nouvelles classées
+ Année 2017
+ Année 2016
+ Année 2015
 -  Année 2014
+ Année 2013
+ Année 2012
+ Année 2011
Archives revue
Infos
Visites

 227160 visiteurs

 3 visiteurs en ligne


Malgré certaines déclarations du gouvernement français, la situation à Bangui et en Centre Afrique ne s'améliore pas. Notre confrère et ancien supérieur général, Edouardd Tsimba avait accepté la direction du Grand Séminaire à Bangui. Ce lieu est actuellement le refuge de centaines de réfugiés. Il nous écrit en ce jour de l'Ascension .

BANGUI : Info du 29 mai 2014

      Et moi qui pensais qu’à l’ascension, il y aurait beaucoup moins de monde… c’est encore raté… Ca sera peut-être à la Pentecôte alors… Si avant cela, tout le monde pouvait rentrer… je serai le plus heureux…, mais… ça dépend de tant de choses et de tant de personnes… pas grand-chose qui dépend de moi, ni de ceux qui sont dans le site non plus…, malheureusement. On accueille, on prie, on fait ce qui est possible et quand c’est possible… et on espère.

         Depuis dimanche 25 mai, nous accueillons d’autres personnes dans notre site. En effet, il y en a qui étaient ici avant, qui étaient rentrés chez eux, mais qui reviennent. Il y a aussi des nouveaux, des nouvelles figures. Ces personnes fuient les violences dans le quartier pas trop loin de chez nous. Une maman avec un bébé passe la nuit devant mon bureau. Je vois aussi des enfants qui sont arrivés chez nous sans leurs parents. Quand on commence à tirer, on court dans toutes les directions, chacun pensant aller là où il pense que c’est mieux. A la fin les familles sont séparées.

          Avant hier, il y avait une forte pluie. Imaginez alors ce qui se passe dehors.

            Une fois par mois, il y a une organisation internationale de la Croix Rouge Genève qui apporte de la nourriture : du riz, du sel, des haricots et de l’huile. Chaque jour est un vrai miracle pour la plupart des gens. Il y en a aussi qui vendent une partie de ce qu’ils reçoivent pour acheter de la farine de manioc, du piment, du bois de chauffage… ou bien ils échangent carrément une partie de ce qu’ils reçoivent contre ce qu’ils n’ont pas. Les gens peuvent vivre 3 jours avec cette aide. Puis, il faut se débrouiller.

           On a dépassé 240 bébés dans notre maternité. Je ne sais pas pourquoi, mais il n’y a que 9 filles parmi ces bébés. Je ne comprends pas, mais c’est ainsi.

Vendredi passé, il y a eu rencontre des responsables des sites avec les grands responsables de HCR (Haut Commissariat pour les Réfugiés). Rien de spécial, sauf que la situation n’est pas encore prête pour changer.

Le grand problème reste la sécurité avant que les gens ne rentrent chez eux. Mais ceux qui devraient nous parler de la sécurité ne sont pas présents à ces réunions. Il y a eu promesse de les inviter pour une prochaine réunion. Ils en prévoient une tous les mois.

Le site de l'aéroport (le plus grand site pour moment) sera autrement les jours qui viennent. En effet, les déplacés sont invités à chercher d'autres sites parce que c'est là que doivent se positionner les troupes internationales qui vont venir. L'aéroport même devrait être agrandi. Pas assez de place pour parquer les nombreux avions des troupes... et peut être aussi agrandir la piste... Mais les gens qui y sont déjà ne sont pas intéressés à quitter. Les autres sites non plus ne sont pas trop chauds pour les accueillir parce que déjà saturés et parce que pas assez de nourriture et autres nécessités à leur offrir. Ca ne sera pas facile. Il semble aussi que malgré les troupes étrangères qui sont autour de l'aéroport, on enregistre quand même certains cas d’enlèvements dans ce site en vue de réclamer rançon... Où est-ce qu'il y a sécurité vraiment? Chaque site doit s'organiser pour se protéger. On ne doit pas attendre que les forces étrangères aillent prendre la place de la police ou de la gendarmerie... qui n’existe pas encore vraiment et qui n’est pas encore bien équipée.

On est là, on attend, mais on risque d'attendre longtemps encore avant de voir les vrais changements que tout le monde espère.

J’ai réuni les volontaires qui s'occupent de la sécurité de notre site pour les encourager à être plus vigilants. Mais qu'est-ce qu'on peut faire si une bande armée venait à entrer dans un site? Rien ou presque. Si Dieu ne veille... c'est en vain que les gardes veillent... j'y crois.

Le groupe électrogène est toujours en panne. Peut-être que demain, même si c’est l’Ascension et que c’est congé, un mécanicien viendra voir et peut-être commencer à ouvrir… Nous avons sollicité l’aide des ONG qui aident dans le site pour aider pour les frais de réparation. On verra. Finalement, ils ne sont pas venus avec toute la panique dans la ville.

Je pense que beaucoup de gens commencent à se fatiguer d’être ici. On a de plus en plus des palabres entre les gens. C’est souvent engendré quand il y a distribution de vivres ou autres. Comment distribuer 6 couvertures, 10 récipients, 12 sachets de savon en poudre, 14 sachets de pate de tomates… à 4000 personnes ? C’est certain que tout le monde ne peut pas être servi. Ça on comprend, mais… « Pourquoi c’est moi aujourd’hui ? », ça on n’accepte pas. J’ai une fois pensé à prendre tout le temps à découper une couverture en plusieurs petits morceaux pour servir plusieurs personnes. Je me souviens en effet, quand je lisais les aventures de Tintin et Milou, que Tintin avait résolu une bagarre entre deux personnes qui se disputaient un chapeau en coupant le chapeau en deux. Ici, il s’agit de quelques milliers de personnes qui se disputent… C’est un peu plus difficile.

Comme missionnaire, j’essaye quand même de rendre les gens plus attentifs aussi à d’autres souffrances dans le monde : l’avion d’une compagnie Malaisienne disparu, des enlèvements des lycéennes au Nigéria, une condamnation pour apostasie au Soudan, des inondations ici et là, et en Ukraine et… C’est bon que nos gens sachent qu’ailleurs, il y a aussi des enfants  de Dieu qui souffrent et avec qui nous devons rester solidaires, ne fût ce que par nos prières.

Que l’Esprit Saint vienne éclairer les dirigeants qui ont à prendre les grandes décisions. Que l’Esprit Saint vienne, sans tarder, nous guider vers la vérité et nous faire comprendre ce qu’il y a encore à comprendre. Qu’il nous donne les paroles justes au moment qu’il faut. L’Esprit Saint souffle, parfois grâce à chacun d’entre nous… mais parfois aussi malgré nous. Mais heureusement qu’il souffle toujours et c’est pour le bien de tous, et partout.

 

Jeudi 29 midi :

             Hier après-midi, il y a eu beaucoup de coups de feu. Une bande armée, parlant anglais, est entrée dans la cour de la Paroisse Notre Dame de Fatima où il y a des missionnaires comboniens. Cette paroisse héberge aussi des déplacés. Au moins 15 personnes ont été tuées et il y a eu beaucoup de blessés. Ces gens armés sont entrés au presbytère mais je ne sais pas ce qu’ils cherchaient. Beaucoup de ceux qui se réfugiaient là sont venus chez nous et jusque maintenant ils continuent de venir. On doit dépasser les 7000 personnes pour le moment. Il y en a qui entrent, mais sortent après quelques heures parce que entretemps, ils ont trouvé une famille qui veut bien les accueillir, ce qui est très bon. Beaucoup dorment dehors, sur le béton ou à même le sol. Heureusement qu’il ne pleut pas. Mais j’ai peur qu’il va pleuvoir dans l’après midi.

            Il y a aussi eu un prêtre tué. On ne connaît pas les circonstances de sa mort.

          Hier, il y a eu une grande bagarre entre deux jeunes. Un est dans un état très grave. On a fait appel à une ambulance pour venir le chercher. Notre sécurité de la maison organisée par les gens du site ont arrêté l’autre et ce matin, il vient d’être amené à la gendarmerie. C’est presque certain que celui qui est amené à l’hôpital ne finira pas la journée. Il a eu de très grands coups de bois à la tête… triste. Hier dans l’après midi, une madame est décédée chez nous avec une balle perdue dans la poitrine laissant un bébé de 6 mois. Il y en a beaucoup comme ça en ville.

Pour le moment, pas de trafic, les routes sont barricadées, les gens restent chez eux.

Mais dans la nuit, nous avons eu la naissance de 7 bébés : 3 garçons et 4 filles. Je ne crois pas que ces bébés soient au courant de ce qu’ils viennent trouver. Ça va être très dur aussi pour leurs parents. Mais c’est difficile de dire aux bébés d’attendre quelques jours avant de venir au monde.

Pourvu que ces enfants innocents puissent grandir en santé, en sagesse et sainteté.

Voilà tout pour le moment.

           On est à la fin du mois de Marie (« c’est le mois le plus beau » chantions-nous beaucoup d’années passées) et aussi la fête de l’Ascension aujourd’hui. Que Marie prie pour nous. Que Jésus parle de nous à son Père et notre Père. Merci pour vos prières. Je prie pour vous aussi.

Edouard