Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
Captcha
Recopier le code :
124 Abonnés
Nouvelles classées
+ Année 2017
+ Année 2016
 -  Année 2015
+ Année 2014
+ Année 2013
+ Année 2012
+ Année 2011
Archives revue
Infos
Visites

 247504 visiteurs

 1 visiteur en ligne


Piere Wavreille nous a quittés - par webMaster le 23/07/2015 @ 09:42

 

 

 

Pierre Wavreille parti bien trop tôt.

 

     Il n’avait pas 65 ans, et venait tout juste d’arriver de Taïwan pour un congé bien mérité en Belgique. Originaire de Framont, pas loin de Bouillon, entité de Paliseul, c’est là aussi, que sa famille est allé le déposer après une eucharistie célébrée à Embourg, la paroisse où se trouve la maison de repos des Scheutistes francophones. C’est dans cette maison qu’il avait retrouvé ses aînés, mais c’est là aussi qu’il est décédé pendant la nuit d’une crise cardiaque.au début de ce mois de juillet.

     Autour de sa famille, de nombreux Scheutistes étaient rassemblés pour cette eucharistie. Ce qui a frappé les assistants, c’est de constater la présence à l’autel de deux prêtres chinois et du P. Jeroom Hendrikx, fondateur du Centre Verbiest. La cérémonie s’est terminée par des absoutes en rite chinois. C’est une manière très simple de reprendre le rite traditionnel chinois autour d’un mini-autel traditionnel. Deux ex-confrères qui avaient travaillé à Taïwan avec Pierre étaient  également présents dans l’assemblée.

     La province scheutiste de Taïwan, ainsi que de nombreuses communautés du pays ont été bouleversées par cette annonce, car c’est en 1975 que Pierre arrivait pour la première fois dans ce pays. Il était en effet le premier cicm européen à faire ses études de théologie entièrement en chinois, et ce ne fut pas une sinécure, car il n’avait eu qu’un an pour apprendre la langue. Pourtant, en solide fils de fermier, Pierre s’était obstiné et après un temps de repos, avait été ordonné prêtre parmi ses confrères et les chrétiens de Taïwan.

     Au cours de ses nombreuses années au pays, Pierre avait assumé des tâches en différents lieux, mais toujours dans une paroisse proche des chrétiens. Il  avait été présent pendant plusieurs années dans la lutte de travailleurs taïwanais et en charge du Centre Social ainsi que l'homme de liaison CICM avec le "Catholic Counseling Center" (Huai Ren Center for Human Becoming).

      Ces dernières années, il faisait régulièrement la navette entre Taiwan et les îles au large de Kinmen et Matsu : une population très éloignée et dispersée dans de nombreuses petites îles. Il faut dire que Pierre, en bon missionnaire, aimait aller au bout.

     Mais il revenait régulièrement se ressourcer sur l’île centrale parmi ses confrères et nombreux amis. C’est avec joie d’ailleurs qu’il était accueilli, car il mettait de l’ambiance grâce à tous ses récits. Et sur bien des sujets de société et de politique, il avait des opinions bien tranchées et avec lui, les discussions allaient bon train.

     Il était aîné d’une famille de sept enfants, c’est ainsi que ses parents étaient toujours prêts à accueillir les Scheutistes de passage, et surtout ses confrères de Taïwan. De son père qui avait rejoint la résistance pendant la guerre, Pierre avait probablement aussi hérité d’un caractère tenace et fidèle à ses engagements.

      l avait fait des plans pour "après mon congé en Belgique". Mais Dieu avait d'autres plans. Un proverbe chinois i dit : les feuilles de l’arbre ne tombent jamais loin de ses racines. Ses racines ... en Belgique? Non, ses racines en Dieu !

      Merci Pierre pour toute la joie et l'inspiration que tu apportas à beaucoup. C’était bon quand tu étais là. Et, je suis sûr que ce sera ainsi au ciel ! Comme Sainte Thérèse de Lisieux : « Passe ton ciel à faire du bien sur la terre ». Nous avons encore besoin de toi.

Extraits du texte de Frans De Ridder, cicm, Taïwan